Nouveau départ

Ce mois d’octobre 2021 est le mois du démarrage de la réalisation des derniers changements décidés depuis le début de l’année.

Je démarre mon nouveau travail (toujours au sein du même groupe) et les travaux de la maison sont lancés. Je vous raconte.

Après trois et demi sur mon poste, je démarre un nouveau poste dans une entité du groupe où je travaille depuis 20 ans.

Après un début de carrière dans une start-up, j’ai rejoint cette entreprise où j’ai eu l’opportunité d’avoir un parcours varié qui m’a amené d’un poste très franco-français vers des postes toujours davantage tournés vers l’international. Chacun de ces postes a ajouté quelques briques à la personne que je suis aujourd’hui et que je continue de faire évoluer.

Je rejoins une entité de mon groupe que je ne connais pas vraiment mais qui présente de très nombreux enjeux. Certains que j’ai déjà eu à appréhender et d’autres qui sont à découvrir.

J’ai la chance de démarrer ce poste en même temps qu’une amie qui habite près de chez moi et qui démarre, elle aussi, son nouveau poste dans une autre des entités du groupe située tout proche de mon nouveau bâtiment. Nous avons intuitivement alignées nos jours de télétravail et faisons donc du co-voiturage pour nous rendre sur notre lieu de travail (sauf si l’une ou l’autre a des contraintes propres).

Bon, parfois, je suis un peu en retard pour la récupérer. Souvent, c’est à cause de Shiro comme lundi dernier où j’avais mis une robe et des collants car il commence à faire vraiment froid. Au moment de partir, Shiro a planté ses griffes dans mon mollet et les collants n’y ont pas résisté 😬. Le temps de me rabattre sur un pantalon, je suis arrivée avec 15mn de retard pour la récupérer et partir au travail.

C’est vraiment sympa cette synchronisation de nos changements de poste car cela nous donne l’occasion d’échanger tout au long de nos trajets sur les ressentis de l’une et de l’autre, l’identification de problématiques et un échange avec forcément du recul face à celles-ci.

On ne fait pas le même poste, mais les sujets de transformation sont assez identiques bien que les contextes soient différents. Dans la voiture, ça fuse d’échange d’idées et on en rigole bien toutes les deux 😂😂

Je trouve ça vraiment trop sympa d’avoir ces petits moments de discussion toutes les deux 🙂. Ça permet de rentrer chez moi avec une prise de recul naturelle et d’envisager d’autres alternatives que celles auxquelles je peux penser en croisant avec ses expériences à elle.

Le week-end qui a suivi ma prise de poste, je suis passée à la maison. En arrivant sur place, j’ai vu un gros tas de sacs de gravats. J’ai eu un moment de stress en ouvrant la porte sans réellement être capable d’imaginer ce que j’allais découvrir !

Et la surprise de découvrir tous les murs abattus m’a donné une autre impression des espaces dans la maison et la capacité d’envisager plus aisément les plans travaillés avec l’architecte.

J’ai souvent un souci de passer d’un plan à deux dimensions à sa projection en trois dimensions, ou de passer d’un échantillon à sa projection sur une plus grande surface. Mon architecte me dit de « laisser saigner mes yeux ». J’avoue ne pas vraiment y arriver 😔.

J’ai la chance d’avoir une architecte qui appréhende les points sur lesquels je vais bloquer avant même que je ne m’en rende compte. Elle est très à l’écoute de mes demandes et prend vraiment en compte mes idées et vérifie leur faisabilité.

J’étais vraiment inquiète de travailler avec un architecte et de me laisser imposer des choses qui ne m’iraient pas. Pour le moment, je dois avouer ne pas avoir ce souci et c’est rassurant et plaisant d’oser d’exposer ses idées et d’en discuter ensemble.

De plus, elle gère le chantier avec les entrepreneurs et je reçois chaque semaine un compte-rendu du chantier avec un état des lieux de la situation, ce qui a été fait, ce qui sera fait la semaine suivante, les sujets à régler, les décisions à prendre.

Cela me donne vraiment l’impression de participer sans subir tout le stress que j’ai pu ressentir lors de précédents chantiers de rénovation (pourtant plus partiels) menés sans maîtrise d’ouvrage.

Le week-end prochain, ce sera une première réunion de suivi du chantier avec elle et moi sur site. J’en suis impatiente !

La chose étrange était d’avoir envie que les travaux de la maison soient terminés vite pour entrer réellement dans ce nouveau moment de ma vie. Mais bien sûr, détruire va plus vite que de reconstruire et je suis consciente que je vais devoir être patiente ☺️ pendant encore plusieurs mois.

D’ailleurs, au programme de ce week-end, je me prépare pour aller débarrasser les anciens meubles de cuisine et salle de bain. J’en ai vendu plusieurs sur les sites de seconde main. Cela permettra le démarrage des travaux de reconstruction dès la semaine prochaine 😃.

La concomitance de démarrer mon nouveau travail et le début de la destruction de l’intérieur de la maison m’a vraiment fait ressentir un nouveau départ dans ma vie. Pas un redémarrage mais vraiment le passage à une nouvelle étape avec de nouvelles perspectives que je suis impatiente de découvrir.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :